Lorem ipsum dolor sit amet gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis bibendum auci. Proin gravida nibh vel veliau ctor aliquenean.

Follow me on instagram

+01145928421
mymail@gmail.com

Notre histoire

AccueilNotre histoire

Le Marché de Phalempin

Une expérience qui dure depuis les années 1970.

À l’origine

Une poignée d’Hommes avec des valeurs, des objectifs, des enjeux humains et économiques.

À l’époque

Quels étaient les choix possibles pour le développement de nos petites et moyennes structures ?

André Tondeur
(Marché de Phalempin)

« Se réunir est un début, Rester ensemble est un progrès, Travailler ensemble est la réussite »

Henry Ford

Des années 1970 aux années 90, les producteurs de légumes du Nord-Pas-de-Calais se structurent progressivement par bassins de production et donc d’expédition. Au début articulé autour de maraîchers, ces zones de production voient l’émergence de producteurs de légumes de plein champ qui se spécialisent de plus en plus en se concentrant sur les cultures les plus rentables.

Le paysage légumier régional s’est alors structuré autour de cinq organismes de production :

  • La SIPEWA créé en 1972 à Violaines, (bassin de production de choux-fleurs, d’endives et de légumes)
  • La SIPEMA créé en 1972 à Saint-Omer, (bassin de production de choux fleurs)
  • La SIPENORD créé en 1974 à Dunkerque (bassin de production de pissenlits blanc et de légumes)
  • La SIPEV créé en 1974 à Cysoing (bassin de production d’endives et de fraises)
  • La SIPECA crée à Boursies en 1981 (bassins d’endives)

A l’origine de la création du Marché de Phalempin en 1994, l’union de la SIPEV et de la SIPEWA. La défense du revenu du producteur et rester commercialement incontournable sont les piliers de réflexion des coopératives légumières régionales ayant conduit à ce regroupement.

les S.I.P.E (Société Interprofessionnelle de Producteurs et d’Expéditeurs)  

Notre histoire

Découvrez les étapes clefs qui ont conduit
au Marché de Phalempin

1975 : Création de l’U.R.A.M.E (Union Régionale du Marché aux Enchères)

Regroupant les cinq S.I.P.E, l’URAME fut un carrefour intournable pour structurer et développer la production légumière régionale : appui technique et économique, organisation des politiques de communication et de promotion via la CELFNORD (Comité Economique des Fruits et Légumes du Nord).

1988 : Création de la marque Perle du Nord par le CELFNORD

25 millions de Français connaissent l’endive Perle du Nord.

1992 : Création de la S.I.P.E.F.A : 1er rapprochement entre la SIPEV et la SIPEWA
1994 : inauguration de la SCA Marché de Phalempin à Phalempin
2004 : Création de la SAS Perle du Nord

Portée par 6 organismes de production : Marché de Phalempin, France Endives, Cap’Endives, Primacoop, SIPEMA, Endives du Valois. La SAS Perle du Nord acquiert la propriété de la marque Perle du Nord auprès du CELFNORD

2009 : Création de la filiale négoce Saveurs au Quotidien au M.I.N de Lomme pour la poursuite de la commercialisation de la fraise.

La Fraise du Marché de Phalempin » est une marque déposée et reconnue dans les Hauts-de-France depuis plus de 10 ans. Elle est le symbole d’une fraise locale, cueillie à maturité, savoureuse et toujours autant appréciée des petits et grands gourmands !

2007/2008 : Démarrage de la filière Bio au Marché de Phalempin

De 9 tonnes d’endives au démarrage, la filière comporte maintenant une quinzaine de fruits et légumes cultivés en Agriculture Biologique, pour un volume de production annuel de 4 000 T.

2014 : Obtention du SIQO « Label Rouge » en endive de terre

2014 : Obtention du signe officiel de qualité « Label Rouge » pour l’endive de terre

Ce label met en valeur la méthode de production traditionnelle de l’endive, la transmission d’un savoir-faire historique et apporte à l’endive des qualités nettement reconnues. Sa texture croquante, sa légère amertume, et son excellente conservation ont contribué à sa renommée.

2018 : Fusion avec la SIPENORD

La SIPENORD, basée à Caëstre et le Marché de Phalempin ont le même ADN et une gamme complémentaire. Cette union permet de renforcer notre rayonnement régional.

2019 : 25 ans du Marché de Phalempin

Depuis plus de 25 ans, le Marché de Phalempin accompagne au quotidien ses producteurs dans le suivi de leurs productions et la diversification de leurs exploitations. Tout en ayant su s’adapter aux évolutions de marché, notre vocation perdure : défendre le revenu de nos producteurs !

Petit retour sur
les origines du nom
« le Marché de Phalempin »

Et non, au « Marché de Phalempin », il n’est pas possible de faire ses courses … alors d’où nous vient ce nom qui pourtant, fait bien référence aux fruits et légumes ?

Le terme « Marché » dans le nom de la coopérative est issu de l’organisation commerciale des marchés au cadran.
En effet au sein de ces marchés au cadran se déroulaient, en présence des négociants, la commercialisation des choux fleurs, des endives, …
Lors de la construction de la coopérative en 1994, sur le site de Phalempin, le système de vente via les marchés au cadran existait encore, d’où le nom du « Marché de Phalempin ».

Le déroulement du marché au cadran

Ce système de commercialisation, initié dès les années 1960 à Saint-Pol-de-Léon en Bretagne, correspond à un fonctionnement d’enchères dégressives.

Chaque matin, les producteurs référencés à leur cadran local présentait un échantillon représentatif de leurs récoltes. Les acheteurs, à l’époque des grossistes, achetait les lots qui les intéressaient, en bloquant la roue du cadran au prix souhaité. Pour cela, chaque pupitre était équipé d’un bouton leur permettant de stopper l’aiguille. Le premier acheteur se manifestant emportait alors la vente. Plus les acheteurs attendaient avant d’appuyer, moins le prix était rémunérateur pour le producteur.